Accueil Différents témoignages La confession

La confession

286
PARTAGER

Une tentation livrée à la lumière. L’âme est plus importante que le corps, nous rappelle la Vierge… Une amie italienne l’a bien compris !

Christina, brille par sa grande beauté. Bien mariée depuis 12 ans à un homme qu’elle aime, 3 enfants. Croyante et fervente, elle essaie de tout son cœur de vivre les messages de Medjugorje, notamment la confession mensuelle. Tout allait bien, lorsqu’un jour, au cours d’un dîner, elle rencontre un homme et aussitôt c’est le flash, elle conçoit une immense attirance pour lui. L’homme se met à envahir ses pensées, son imagination, son cœur… Tout son être est saisi, c’est plus fort qu’elle. Désarçonnée, elle demande à Dieu de la protéger, d’autant plus qu’elle sent bien que l’homme éprouve la même attirance envers elle. Christine ne veut pas trahir son mari, mais elle a peur de craquer. Elle lui demande alors de l’accompagner durant ses sorties, afin d’être protégée.

 

Au bout de 3 semaines, elle va se confesser. Elle dit ses péchés, et bien qu’elle n’ait pas commis d’adultère avec cet homme, elle s’ouvre au prêtre de cette attirance et lui expose très simplement les tentations qu’elle vit, à la limite du supportable. Le prêtre l’écoute et, après lui avoir donné quelques pistes pour bien combattre et vaincre, il lui donne l’absolution. Au moment où les paroles de l’absolution sont prononcées, tous les sentiments de Christine pour cet homme s’évanouissent complètement, comme une fumée de cigarette emportée par le vent. Il lui semble sortir d’un film bizarre et reprendre pieds dans la réalité. « Mais qu’est-ce que je lui trouvais, à cet homme, se demandait-elle ? Il n’a rien de spécial ! » Elle ne voyait plus en quoi celui-ci la fascinait encore quelques minutes auparavant !

“Jamais je n’avais réalisé la puissance de ce sacrement, confia-t-elle plus tard. Une simple absolution m’a délivrée ! J’ai compris que le Malin n’aime pas la lumière, il a besoin de l’ombre pour agir et dissimuler la laideur de ses actes. Alors il a suffit que je mette tout à la lumière (une belle humiliation pour moi !) et expose mes tentations au prêtre, pour lui faire lâcher prise !“

Merci, Seigneur, pour cette victoire de la Lumière ! Merci pour cette famille qui a évité la destruction ! Merci chère Gospa, car la confession mensuelle a été sa planche de salut.

PARTAGER
Article précédentLes « 24 heures » de la Gospa
Article suivantLe jeûne