Accueil Différents témoignages Petits conseils pratiques pour jeûner

Petits conseils pratiques pour jeûner

165
PARTAGER

Petit témoignage :

Le jeûne est pour moi jour de liberté, jour de joie :
J’attends ce jour (tout comme j’attends le moment où je vais entrer dans ma chambre le soir, car c’est le moment où je vais me poser, où je me sens libre de disposer de ce temps pour être sans arrière pensée avec mon Seigneur, temps que je peux vraiment Lui consacrer, sûre qu’ensuite je passerai une bonne nuit dans la paix, sous sa protection…), oui j’attends le jour de jeûne de tout mon coeur, comme un cadeau sur ma route.
 
Cadeau du Ciel, car ce jeûne me libère de mes difficultés avec la notion « temps ».
 J’ai tendance à avoir l’impression de ne pas avoir le temps de ceci ou de cela. Les jours de jeûne, je reçois du temps – pas besoin de passer des heures dans la cuisine, (et pourtant j’aime cuisiner, la cuisine n’est pas une corvée pour moi, j’aime choisir des aliments bons pour le corps, j’aime préparer des plats sains). Je me réveille ayant devant moi une journée sans obligation, je peux choisir comment remplir cette page blanche. Cela me rend plus détendue, plus calme, car ce temps il ne m’est pas pris, je peux le donner, l’offrir comme je veux.
 
Cadeau du Ciel, ce jeûne car je peux l’offrir pour qui je veux. Il n’y a que l’embarras du choix.
En faisant un jeûne de tout mon coeur, je suis sûre de pouvoir faire du bien à quelqu’un, de pouvoir contribuer un tant soit peu à la venue de ce Royaume d’Amour auquel j’aspire tant, Je me sens serviteur du Seigneur. Quelle grâce ! Quel honneur le Seigneur nous fait !
 
Cadeau du Ciel, car ce jeûne m’apporte de la joie. Il est dit, je crois, dans un message « priez jusqu’à ce que votre prière devienne joie ». Et bien, moi, je peux dire que j’ai la grâce de vivre le jeûne dans la joie. Alléluia. Je souhaite à tous de connaître cette joie. En plus, (même si ce n’est pas le but) c’est bon pour mon corps, ce jeûne lui fait du bien.
 
Ce qui peut faciliter le jeûne :

Manger très lentement, par petites bouchées, en les mastiquant bien (en liquéfiant chaque bouchée avant de l’avaler). Boire aussi lentement, (comme si l’on mangeait ce que l’on boit), boire beaucoup. Attention à la température de ce que l’on boit. Par temps froid et humide, certaines personnes feront bien de ne pas agresser le corps avec un liquide froid, et de commencer par une tisane chaude par exemple, ou de garder le liquide suffisamment longtemps dans la bouche avant de l’avaler pour le réchauffer un peu.
 
– penser à se nourrir de tout ce que le Seigneur nous offre dans la nature : respirer profondément, dans la nature si possible, marcher dans la nature, accueillir tous les parfums, les chants des oiseaux, les sons qui nous sont agréables…, apprendre à découvrir ces jours-là d’autres nourritures… prendre le temps d’accueillir ce que le Seigneur nous offre ce jour-là…
 
– varier les pains, dans leur composition, leur présentation.
Si je mange avec des personnes qui ne jeûnent pas, je fais de la pâte à pain pour leur faire des pizzas par exemple, et moi je me fais la pâte sans rien dessus. J’ajoute seulement à la fin un peu d’huile d’olive et d’origan. Je fais ma pâte à pain avec de la farine d’épeautre.
 
Le pain, je le fais, soit avec la farine d’épeautre, soit de la farine de seigle, ou un mélange des deux. Parfois je les recouvre de graines de sésame.
Faire son pain, si l’on peut, est aussi source de joie.
 
-Parfois, j’ai l’impression que mon corps sature de pain. Alors je prends uniquement des galettes de sarrazin ou galettes d’autres céréales.
 
Juste une impression personnelle : je crois qu’il est plus facile de jeûner si nous avons l’habitude d’une nourriture légère, saine, et si dans notre tête nous sommes persuadés que nous n’allons manquer de rien.
 
………………………………………
 
RECETTE DU PAIN A L’EPEAUTRE :
 
500 gr de farine boulangère pour pain à l’épeautre.
330ml d’eau tiède, 1,5 cc de sel fin, 1/2 sachet de levain.
 
– Mélanger la farine, l’eau tiède, le sel et le levain pendant 5 à 10 min dans un saladier enfarinant les mains pour bien pétrir la pâte.
– Laisser reposer la pâte, dans un endroit chaud si possible, pendant 1 heure dans un saladier recouvert d’un torchon tiède.
– Aplatir la pâte, replier pour former une boule et laisser reposer pendant 1 heure.
– Aplatir la pâte, replier pour former une boule. Laisser reposer 30 min.
– Préchauffer le four à 240° (th 8), donner forme à votre pain et le poser sur la plaque de votre four, recouvert d’une feuille de papier cuisson. Laisser fermenter encore au moins 30 min.
– Badigeonner le pain d’un peu d’eau. Inciser la surface de la pâte.
– Poser un petit ramequin d’eau sur la plaque.
Cuire environ 25 à 35 min selon la taille du pain.