Accueil Nouvelles 2020 Lettre à mes amis n°1

Lettre à mes amis n°1

10581
PARTAGER

Medjugorje, le 29 mars 2020

Mes chers amis, loués soient Jésus et Marie !

Depuis le début de la pandémie, nombreux sont ceux qui me demandent : “Sœur Emmanuel, est-ce que tout va bien pour toi? Que fais-tu? Comment ça se passe à Medjugorje? “

Comme je ne peux pas écrire de longues lettres perso à chacun de vous, ce que j’aimerais tant pouvoir faire, je peux toujours vous donner quelques nouvelles groupées à partir de ce saint  lieu et de notre maison ‘Bethléem’.

Comme vous pouvez le penser, Medjugorje est vide, pour la première fois depuis plus de 38 ans, et l’église saint Jacques est non seulement vide mais aussi fermée ! Ne me demandez pas ce que peut ressentir La sainte Vierge en voyant sa chère église vide après toutes ces d’années où elle était pleine à craquer quand elle accueillait ses enfants ! Elle vous répondra elle-même dans la prière…

On a maintenant le couvre-feu de 20h00 à 5h00 du matin, et tous ceux qui ont moins de 18 ans ou plus de 65 ans sont interdits de sortie. On a parfois l’impression d’être dans un mauvais rêve dont on va bientôt se réveiller. Peut-être avez-vous, vous aussi le même sentiment ? Mais il semble que le monde que nous avions il y a quelques mois encore ne sera plus le même dans l’avenir. Une page est tournée.

Ma communauté est restée dans notre maison Regina Pacis près de la Croix Bleue, alors j’ai eu  à choisir :

.. soit de rester avec eux pour la durée de l’épreuve,

.. soit de rester à là où je vis, à « Bethléem », mais sans en sortir afin d’éviter tout risque de contamination.

Choix déchirant ! J’ai choisi de rester à Bethléem pour vous, afin de pouvoir diffuser de petites vidéos et transmettre des paroles d’encouragement car, dans cette maison, nous avons la possibilité de le faire. C’est tellement étrange de voir notre petit bois et notre tente complètement vides ! Mais il y a  un point positif : grâce à l’Internet, je peux partager les messages avec des milliers de personnes confinées dans leurs maisons, alors que nous ne pouvions en accueillir que quelques centaines dans notre jardin. Le Seigneur est grand ! De plus, parmi les gens « confinés », il y en a sans doute qui n’ont pas encore connu l’amour de Dieu et qui regardent ces vidéos avec leur famille. Cela nous montre une fois encore que Dieu peut tirer un bien d’un mal.

La Providence Divine m’avait envoyé un mois avant la crise une très chère amie américaine, Nancy Cleland (Ohio). N’ayant pas d’avion de retour, elle a décidé de rester, et elle m’aide beaucoup sur le plan technique, avec le Net. Grâce à elle, je peux encore faire un peu d’apostolat en français, en italien et en anglais. Dieu merci, Nancy est d’un naturel facile à vivre, ce qui l’aide bien à me supporter !

Ma chère sœur Gaby était en Italie quand le virus s’est déclaré. Elle est vite partie à Paris par le dernier vol et a réussi à la dernière minute à avoir l’unique place qui restait. Elle avait l’intention de me rejoindre quelques jours plus tard mais les autorités croates n’autorisaient plus les citoyens français à entrer en Croatie ni en Bosnie-Herzégovine. Elle continue malgré tout à m’aider énormément de loin avec ses talents exceptionnels. Elle répond sur WhatsApp à toutes mes questions du genre « Où as-tu rangé la boîte à couture ?  Où allais-tu acheter la nourriture pour les poules ? » On se prend de bons éclats de rire au téléphone…

Carole, qui habitait avec moi depuis Noël et qui voulait rester, est dans la même situation. Elle a dû aller en France pour des raisons de santé et s’est trouvée bloquée, dans l’impossibilité de passer la frontière. Nancy et moi-même, nous sommes donc seules à la maison.

Notre vie est très simple : nous prions, travaillons, échangeons un tas de choses, mangeons, prenons soin des fleurs et des poules. Il n’y a pas un seul pèlerin à l’horizon ! Chaque jour, nous nous demandons combien d’œufs nous allons trouver. Nous rions et partageons nos histoires au coin d’un bon feu de cheminée. Je dois avouer qu’il y a beaucoup de moments de solitude, mais je reconnais que c’est un vrai cadeau de la part de Dieu, car nous avons plus de temps pour lui et cela fait grandir notre union avec lui. N’est-ce pas là l’essentiel ? La paix règne dans la maison.

Une chose que ce couvre-feu a interrompue, c’est ma promenade quotidienne au cimetière où j’allais prier le chapelet pour les âmes du purgatoire. C’en est fini ! Même chose pour mes marches vers la Croix Bleue quand je me sentais assez forte pour les faire. Mais le Seigneur me montre que les lieux les plus bénis de Medjugorje, il peut les créer lui-même dans nos cœurs ! J’imagine que vous éprouvez la même chose, vous aussi, puisque par la force des choses, vous ne pourrez pas venir de sitôt à Medjugorje. Nous vivons donc les mêmes choses, à cette différence près, que, de ma fenêtre, je peux voir le Križevac et le Podbrdo, nos chères collines qui vous ont vus bien souvent transpirer en les escaladant ! Le Podbrdo ne va cependant pas rester tout le temps aussi désert car un jour viendra où la Gospa donnera le Signe promis, et quand ce signe sera visible, la colline ne sera pas assez vaste pour contenir les foules qui viendront du monde entier. Exhortons-nous tous ensemble au courage, dans cette joie profonde d’appartenir à Jésus et à Marie, joie que personne ne peut nous ravir ! Nous avons pleine confiance que leur Plan pour chacun de nous est le meilleur qui soit.

Vous me manquez beaucoup ! Vous êtes tous et chacun en particulier dans mon cœur et dans mes pensées ! Je me demande souvent comment vous allez et comment vous supportez cette grave situation, si vous êtes en sécurité ou non, en bonne santé ou malades… ?? Ce temps me fait prendre conscience de la valeur des amitiés que Dieu a créées entre nous et ce silence m’aide à rendre grâce à Dieu pour toutes les faveurs qu’il nous a faites et dont nous avons pu profiter ensemble. Je lui demande aussi de bien vouloir me pardonner pour toutes les fois où, sans le vouloir, j’ai pris ces dons comme des dûs. Je ne sais pas ce que nous réserve l’avenir… ? Mais je suis sûre que le Seigneur se servira de cette épreuve pour nous unir plus que jamais par le cœur et par l’esprit, car nous veillons les uns sur les autres par la prière et nous nous soutenons par tous les moyens possibles. Medjugorje, c’est une vraie famille !

Je vous en prie, ne vous lassez pas de prier, car nous portons tous une grande responsabilité envers ceux qui ne connaissent pas encore l’amour de Dieu. C’est mon souci de tous les jours : Comment ceux qui ne connaissent pas encore Jésus parviennent-ils à supporter cette angoisse, à vivre cette épreuve, sans avoir l’espérance de la vie éternelle ? Certains n’ont aucune idée de la tendresse avec laquelle ils sont aimés de Dieu, ce Dieu si merveilleux qui nous a sauvés du mal, des ténèbres et du désespoir. Priez aussi, s’il vous plaît, pour que Nancy et moi puissions faire un bon travail, en dépit de nos limites intérieures et extérieures. Que le Seigneur remplisse mes paroles de son onction, afin qu’elles touchent le cœur de ses enfants dans la force de l’Esprit Saint !

Je ne vous remercierai jamais assez de vos prières et de vos sacrifices, ni de tous les efforts que vous faites pour vivre les messages de Marie et les diffuser le plus possible ! Il est évident qu’elle compte plus que jamais sur chacun de nous car il en va du salut des âmes !

Avec toute mon affection, en Jésus et Marie,

Votre Sœur Emmanuel +

 

PS: Deux de mes frères (de sang) en France ont contracté le coronavirus ainsi que ma belle-sœur mais ils ont pu le surmonter sans aller à l’hôpital, Dieu merci !

PPS: Voici un bref salut de Vicka, prenez 10 secondes pour l’écouter (ci-joint le lien) et pour retrouver ce grand cœur ouvert à tous qui nous a si souvent réconfortés! Elle souffre de ne plus pouvoir parler à ses chers pèlerins mais elle n’est plus capable de les recevoir tant elle est devenue fragile ! Comme vous pouvez le voir, elle n’a plus que la peau sur les os ! Elle prie beaucoup et offre ses souffrances à Jésus pour nous tous. Nous verrons au Ciel quelles immenses grâces elle nous a obtenues… Nous n’avons aucune idée de la puissance que peut avoir une âme aussi unie à Jésus !

https://www.facebook.com/100008471987827/posts/2343756779250032/?sfnsn=scwspwa&d=w&vh=i&extid=mM8ebRsXpjdBvOkj&d=w&vh=i

En dernière minute, ce matin : Les Franciscains de saint Jacques viennent de se mettre tous  en quarantaine ! Le coronavirus est entré chez eux à travers l’un des prêtres, le Frère Ante. Le virus venait du monastère des Sœurs âgées de Miletina où elles avaient une retraite et l’une d’elles, venant de l’extérieur, était contaminée sans le savoir. De ce fait, notre cher Père Tomislav Pervan, qui a été provincial pendant des années et qui vit là-bas, a lui aussi été contaminé. Prions pour lui et pour tous les Franciscains et franciscaines de cette paroisse !

 

Lien pour suivre la prière à l’Eglise saint Jacques : https://www.youtube.com/channel/UCxLGA4ZfWiBKzhNvGIRyhTA

Que le Plan de Dieu s’accomplisse en plénitude à travers cette cruelle épreuve ! « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? »

Jésus, tu es tout pour nous, nous avons confiance en toi ! Quelle immense grâce c’est pour nous, de t’avoir dans nos vies, toi, notre Dieu et bien aimé Berger, comme il est écrit : « Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien ». Je t’en prie, Jésus, répands vite ta paix dans les cœurs de tous tes enfants qui te cherchent dans la nuit !