Accueil Nouvelles 2020 Lettre à mes amis n°2

Lettre à mes amis n°2

2628
PARTAGER
Medjugorje, le 7 avril 2020
 
Chers amis, que la paix de Dieu soit toujours avec vous !
 
Quelques mots pour vous tenir au courant de ce qui se passe à Medjugorje, histoire de ne pas nous oublier au cas où vous en seriez tentés ! 
 
En fait, nous ne vous oublions pas le moins du monde, et nos cœurs sont en permanence liés aux vôtres, d’abord par la prière et les supplications, mais aussi par le souci de vous offrir un peu de réconfort à travers les transmissions de nos humbles vidéos, certes non professionnelles, mais faites avec amour. Puissent-elles déposer en vos cœurs quelques semences d’espérance et vous rappeler au sein de ce drame mondial que notre cher Berger est toujours bien vivant à nos côtés ! Oui, il n’est qu’amour, et il veille sur chacun de vous comme sur la prunelle de ses yeux. Pour beaucoup, cette épreuve les a rapprochés de Lui et de sa Mère, la Vierge Marie, et cette Amitié, retrouvée ou nouvellement tissée, est devenue le phare dans la tempête ! 
 
Gardez bien en vue ce phare ! Nous sommes devant l’évidence désarçonnante mais bénéfique que la seule aide valable et durable n’est pas celle qui nous viendrait « du monde », mais celle du Dieu Vivant ! Il tire et tirera toujours le bien du mal, même si aujourd’hui, notre ennemi agit avec violence. Mais nous voulons choisir une autre forme de violence pour le vaincre, celle qu’emploie Jésus pour établir Son Royaume et dont Il nous donne l’exemple. N’a-t-il pas vaincu la mort par la douceur et l’humilité ? Par la miséricorde vécue jusqu’à l’extrême, puisqu’il a livré sa vie pour notre salut éternel ? 
 
Le village est toujours aussi vide et silencieux, mais une vie secrète se poursuit dans les maisons, prête à rejaillir à la première annonce d’une liberté retrouvée. Dans ces moments de souffrance et d’incertitude, la prière se fait plus intense, comme l’écoute fraternelle !
Nos frères Franciscains ? Grâce à Dieu, ils vont bien. Même le père Ante qui était infecté et s’était retrouvé à Mostar, se porte mieux. Les autres n’ont pas encore fini leur isolation, et il semble qu’aucun d’eux ne souffre des symptômes du Coronavirus. Les Sœurs franciscaines vont bien aussi, sauf l’une d’elles qui a été infectée, celle qui s’occupait de la buanderie des pères, alors prions pour elle ! A Miletina (un des 6 hameaux de Medjugorje), en revanche, le virus a frappé fort dans la maison de retraite des Sœurs âgées, et plusieurs sont à l’hôpital de Mostar. Le père Tomislav Pervan, leur aumônier, s’en est bien sorti.  
 
Comme il y a eu des plaintes sur l’interdiction de sortir pour ceux d’un certain âge, cette interdiction a été levée du moins pour le matin, alors je vais en profiter… Vive la Croix bleue et les quelques promenades sur les petits sentiers rouges de la plaine ! Bien sûr en tenant la distance obligatoire de 2 mètres, si je rencontre âme qui vive.
 
L’évêque de Mostar a autorisé certaines églises de son diocèse à rester ouvertes, des messes y sont célébrées, mais avec 10 personnes maximum. 
 
Le streaming de la messe du soir à Medjugorje était suivi le 4 avril par 3.541.024 personnes, dont 300.000 francophones, et ce chiffre grandit chaque jour. Il est beau de voir combien les Communions spirituelles sont de mieux en mieux comprises et pratiquées. Même si en fait, nous demeurons assoiffés de la Communion sacramentelle et impatients de la retrouver !

Ces quelques paroles de saints vous inspireront : 

Saint Antoine Marie Claret : « J’aurai une chapelle érigée dans mon cœur, et là-dedans, jour et nuit, j’adorerai le bon Dieu en lui rendant un culte spirituel. »

Saint Leonardo da Porto Maurizio : « Si tu pratiques le saint exercice de la communion spirituelle plusieurs fois dans la journée,après un mois, tu verras ton cœur complétement changé »

Saint José María Escrivá : « Quelle source de grâces que la communion spirituelle ! Si tu la pratiques fréquemment, tu auras davantage la présence de Dieu et une plus grande union avec Lui dans tes  œuvres. » 

Saint Curé d’Ars : « Une communion spirituelle agit sur l’âme comme un coup de vent sur une braise qui est sur le coup de s’éteindre. Chaque fois que tu vois ton amour pour Dieu se refroidir, fais rapidement une communion spirituelle ! »

Saint Jean Paul II : « Il est très profitable de cultiver dans notre esprit le constant désir du Saint Sacrement Eucharistique. C’est de cela que la pratique de la Communion spirituelle est née. »

En entrant dans le Triduum Pascal, sachez que nous sommes plus que jamais ensemble, tous unis autour de notre Sauveur et de sa Mère, pleurant avec eux, priant et rendant grâce pour le don ineffable du salut et de la Vie éternelle obtenue à si grand prix.
« Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta Résurrection et nous attendons ta venue dans la Gloire ! »
 
De tout mon cœur je vous dis : Gardez courage et soyez bénis en cette Pâques de larmes et de gloire ! 
 
Votre sœur, Emmanuel +