Accueil Nouvelles 2019 Les nouvelles de Medjugorje février 2019 par soeur Emmanuel Maillard

Les nouvelles de Medjugorje février 2019 par soeur Emmanuel Maillard

6086
PARTAGER

Les Enfants de Medjugorje 2019

Autorisation est donnée de diffuser ce texte sous deux conditions : 

1°) ne changer aucun mot

2°) citer la source « Enfants de Medjugorje » ainsi que notre site en français:

E-mail :

 

Medjugorje, le 11 février 2019
Notre Dame de Lourdes
 
Chers enfants de Medjugorje, loués soient Jésus et Marie ! 
                                                                     
1. Le 2 février 2019, Mirjana reçut son apparition mensuelle dans sa pension, entourée d’un groupe restreint. Après l’apparition, elle transmit ce message : 
 
« Chers enfants ! L’amour et la bonté du Père Céleste donnent des révélations qui font grandir la foi pour qu’elle soit interprétée et qu’elle apporte la paix, la sécurité et l’espérance.Il en est ainsi pour moi également, par l’amour miséricordieux du Père Céleste, je vous montre toujours et à nouveau le chemin vers mon Fils, vers le salut éternel. Mais, malheureusement, beaucoup de mes enfants ne veulent pas m’écouter, beaucoup de mes enfants sont hésitants. Or moi, dans le temps et au-delà du temps, j’ai toujours magnifié le Seigneur pour tout ce qu’il a fait en moi et par moi. Mon Fils se donne à vous, il rompt le pain avec vous, il vous donne les Paroles de la vie éternelle pour que vous les portiez à tous. Or vous, mes enfants, apôtres de mon amour, de quoi avez-vous peur quand mon Fils est avec vous ? Montrez-lui vos âmes pour qu’il puisse être en elles, et pour qu’il fasse de vous des instruments de foi, des instruments d’amour. Mes enfants, vivez l’Evangile, vivez l’amour miséricordieux envers le prochain et par-dessus tout, vivez l’amour envers le Père Céleste. 
Mes enfants, vous n’êtes pas unis par hasard. Le Père Céleste n’unit personne par hasard. Mon Fils parle à vos âmes, moi je parle à vos cœurs. Comme Mère, je vous dis, mettez-vous en route avec moi, aimez-vous les uns les autres, témoignez ! N’ayez pas peur de défendre, par votre exemple, la vérité – la Parole de Dieu qui est éternelle et qui ne change jamais. Mes enfants, celui qui agit dans la lumière de l’amour miséricordieux et de la vérité est toujours aidé par le ciel et n’est pas seul.
Apôtres de mon amour, que tous vous reconnaissent toujours parmi les autres par votre latence (état de ce qui est caché), par votre amour et votre sérénité. Je suis avec vous.Je vous remercie ! »
 
Mirjana nous a confié que la Vierge était triste.
 
Visionnez l’apparition sur ce lien :
 
2. Saint Joseph cherche du travail ! Le 19 mars, nous fêterons le grand saint Joseph, époux de la Mère de Dieu. A la maison, notre tradition est de lui offrir un trentain du 18 février au 18 mars, en priant chaque jour ses litanies (PS1). Nous ne manquons pas, bien sûr, de lui fournir un agenda bien rempli, car il aime travailler et ne supporte pas le chômage quand il s’agit de nous obtenir des grâces. 
 
Saint Joseph ne pouvait pas être ce vieillard souvent représenté par les peintres. Il fallait un homme vigoureux pour fuir en Egypte de nuit avec une très jeune épouse et un nouveau-né ; mais aussi, arrivé en Egypte, il lui fallait assurer la maigre subsistance de sa famille. Les traditions locales en Egypte nous révèlent un homme responsable, qui devait fuir les espions d’Hérode. Celui-ci en effet, voyant qu’il avait manqué son but malgré le massacre des innocents à Bethléem, ne cessait de rechercher le petit Roi des Juifs dont il avait si peur ! La Sainte Famille dût parcourir plusieurs milliers de kilomètres en l’espace de quatre ans, avant la mort d’Hérode. Plus tard à Nazareth, saint Joseph dut reconstituer à partir de zéro une activité viable pour les siens et reprendre son beau métier d’architecte/charpentier. Dans son atelier, il devait porter chaque jour de lourds fardeaux, poutres, lambris, charrettes, meubles et autres objets de sa fabrication, et les livrer à ses clients. N’est-ce pas lui qui a appris à Jésus à porter de lourdes poutres sur ses épaules, le préparant ainsi à sa douloureuse marche vers le Golgotha ?
Aujourd’hui encore, il aime travailler, et ce trentain (ou cette neuvaine) lui fournira une belle occasion de nous couvrir de bénédictions et de nous gâter !
 
 
3. Les interrupteurs. Quelques pèlerins s’étaient rendus à Tihaljina (30 min de Medjugorje) pour prier devant la célèbre Vierge miraculeuse. Cette statue est pour beaucoup l’emblème de Medjugorje, bien qu’elle ait été offerte à cette église avant les apparitions. 
Après la prière, une pèlerine sollicite mon amie espagnole, Teresa, pour prendre une photo devant la statue afin d’immortaliser ce moment de bénédiction. La photo prise, un homme se met à genoux devant la statue et, la tête dans les mains, se met à prier avec ferveur. La pèlerine, voyant la réussite de la photo, en demande une autre à Teresa. Mais celle-ci lui dit d’attendre pour ne pas interrompre la prière de cet homme. Cette prière dure et dure plus de 20 minutes, alors la pèlerine s’impatiente et dit à haute voix : « Bon, inutile d’attendre davantage pour la photo, on s’en va ! »
L’homme entend cette remarque et se lève pour laisser la place, tout en s’excusant. Une nouvelle photo est prise. Mais quelle ne fut pas la surprise de Teresa en voyant cette 2ème photo ! Le visage si doux de la Vierge avait changé. Il exprimait un reproche silencieux, bien visible sur ses yeux et sur sa bouche. La pèlerine comprit aussitôt le message : Elle n’aurait jamais dû interrompre la prière de cet homme pour une photo !
 
 
Lorsqu’elle avait à peine 6 ans, Catherine de Sienne jouait avec son petit frère. Soudain lui apparut le Seigneur Jésus, assis sur la chaire de Pierre et revêtu des habits pontificaux. Fascinée par cette apparition, la petite Catherine buvait du regard ce Dieu qui lui parlait et qui la préparait déjà à sa grande mission dans l’Eglise, auprès de la papauté. Cet échange durait depuis quelques minutes lorsque son petit frère, impatient de continuer à jouer, la tira de sa contemplation. Elle se retourna et le gronda, mais lorsqu’elle revint à sa prière et regarda à nouveau dans la direction de l’apparition, Jésus avait disparu ! Cela la plongea dans une profonde tristesse. Jésus lui-même aurait sans doute aimé continuer son dialogue avec elle… Mais la distraction avait mis fin à ce moment de divine intimité. 
 
Combien de fois la même scène se reproduit dans nos églises ! Trop peu de gens prient vraiment avec le cœur. Alors ceux-là, ne devons-nous pas au contraire nous réjouir de les voir plongées dans une relation avec leur Dieu ? Qui sait ce qui se passe entre Dieu et l’âme ? Qui sait si Dieu n’a pas prévu de donner tel don ou telle grâce à son enfant à ce moment-là ? Qui sommes-nous pour interrompre un dialogue intime entre Dieu et l’âme ? Ce dialogue est sacré. Bien sûr, s’il y a le feu aux poutres ou quelque urgence, on doit intervenir, mais cela n’arrive pas à chaque messe ! 
 
Un jour, j’étais en train de prier après la communion, la tête dans les mains. Quelqu’un me tape sur l’épaule et me demande : « Vous n’êtes pas sœur Emmanuel ? » Je confesse que je n’ai pas été très gentille, car j’ai répondu : « Peu importe qui je suis, mais Celui avec qui j’essaie de parler, c’est Jésus ! » Je me suis vite repentie de ma réaction car la personne a été certainement heurtée. J’ai donc changé ma formule, et quand l’occasion se présente, je dis : « Oui, nous allons nous voir, mais laissez-moi finir de parler avec Jésus qui est dans mon cœur ! D’ailleurs, il est aussi dans le vôtre, pourquoi ne pas lui donner encore 10′ de votre temps pour lui parler ? » Les fruits sont excellents ! Un jour, c’est un groupe de 8 pèlerins qui est venu m’interrompre ; alors je les ai exhortés à prier encore quelques minutes en silence. Tous l’ont fait volontiers, et ils ont été tellement bénis qu’après les 10 minutes, ils n’avaient plus envie de quitter l’église !
 
4. Une confession mémorable ! Le Carême approche, aussi je souhaite publier ici un témoignage qui touchera les cœurs de ceux qui hésitent encore…
 
Vers 1840, un homme du nom de Rochette avait un enfant infirme. Il décida de le conduire chez le Curé d’Ars, réputé pour les miracles qui s’opéraient par sa prière. Sa femme l’accompagnait. Elle se confessa au saint Curé et communia. Mais Rochette, lui, ne se souciait que d’une chose : obtenir la guérison du petit. Il faisait bien quelques visites à l’église, mais ne dépassait pas la ligne du bénitier. Il se tenait au fond de l’église quand le saint, venant de derrière l’autel où il confessait des prêtres, se mit à l’appeler d’une voix forte. Rochette ne bougea pas. Sa femme et son fils se trouvaient devant, près de la table de communion. 
« Il est donc si incrédule que ça ? » demande le saint Curé à la mère. Puis il répète son appel. Enfin, au troisième appel, l’homme se décide à monter. « Après tout, songe-t-il, le Curé d’Ars ne me mangera pas ! » Et il le rejoint derrière l’autel. 
 « A nous deux maintenant, mon père Rochette, dit-il en montrant le confessionnal. Mettez-vous là !» — « Oh, reprend l’autre, j’ai pas bien envie ! » — « Commencez déjà ! ». Incapable de résister à cette attaque brusquée, le père Rochette tombe à genoux. « Mon Père, balbutie-t-il, il y a un certain temps que… Dix ans ! » — « Mettez un peu plus ! » — « Douze ans ! » — « Encore un peu plus ! » — « Oui, depuis le Grand Jubilé de 1826. » — « Nous y voilà ! On trouve, à force de chercher ! » 
Rochette se confessa comme un enfant après 14 ans sans communion. Il communiait le lendemain aux côtés de sa femme. Et leur fils laissa dans l’église d’Ars deux béquilles devenues inutiles. (PS2)
(Le curé d’Ars, par Mgr Trochu- Éd. Résiac).
 
 
« Chers enfants, nous dit la Gospa, je ne peux pas vous aider si vous ne vivez pas les commandements de Dieu, si vous ne vivez pas la Messe et si vous ne vous confessez pas. » 
 
5. L’évêque de Mostar, Mgr Ratko Peric, âgé de 75 ans, prend sa retraite. Nous ne savons pas encore qui va prendre sa charge, mais nous pouvons prier pour lui, comme pour son prédécesseur. Mgr Hoser continue sa mission comme envoyé du Pape à Medjugorje, pour la pastorale. 
 
6. Mon prochain Direct sur le message du 2 sera le 3 mars à 21h. 
Celui du 3 février est retransmis sur :  
 
Chère Gospamerci de nous rappeler que « le Père Céleste n’unit personne par hasard. » Là même où nous vivons, aide-nous à faire une guerre impitoyable au diviseur ! Aide-nous à anticiper les joies du Ciel où Dieu sera tout en tous ! Que prédomine au milieu de nous l’Esprit d’unité !
 
Sœur Emmanuel +
 
PS1 : Les litanies de Saint Joseph sont sur notre site 

 
PS2 : D’après Le curé d’Ars, par Mgr Trochu- Éd. Résiac).
 
PS3 : Nos missions du 20 au 31 mars nous porteront en Italie, Allemagne et Autriche. Que vos prières nous accompagnent pour une belle moisson spirituelle ! Merci !
 
PS4. Lisez et offrez les meilleurs livres ! 

« Quand l’amour cherche à renaître », par Michel Martin-Prével – http://www.parcourstobieetsara.org/
« Saints en soirée »par Jose Pedro Manglano
« Les narcotrafiquants veulent ma peau », témoignage poignant d’un homme qui se met du côté des plus faibles pour servir son Dieu, par Alejandro Solalinde. 19 € 
« Pourquoi Dieu permet-t-il cela ? », Matthieu Dauchez. La question du mal est une impasse pour l’intelligence et un scandale pour le cœur. L’auteur nous invite à nous mettre à l’école des pauvres et des tout-petits afin de mieux comprendre ce mystère.
« Un moine en otage », Jaques Mourad. Le récit magnifique de ce prêtre enlevé par Daech nous fait découvrir la vie des chrétiens d’Orient, le conflit en Syrie, la réalité de Daech et la manière dont nous, occidentaux, pouvons œuvrer pour la paix, ici et maintenant.
« Captives en Iran », Maryam Rostampour & Marziyeh Amirizaden avec John Perry. Deux jeunes filles de Téhéran, d’origine musulmane, voient leur vie basculer quand elles sont arrêtées pour avoir annoncé l’Évangile. Un témoignage bouleversant qui montre que la lumière de la foi peut briller dans ténèbres.
« Un cardinal rouge sang », Mimmo Muolo. Le récit de Don Ernest Simoni n’est pas sans rappeler que le sang innocent coule encore aujourd’hui là où des chrétiens sont pris en otage, emprisonnés, assassinés. Un témoignage édifiant qui invite à la prière, au pardon et à la réconciliation.
– La paix aura le dernier mot, par sr Emmanuel, 16  €
– Scandaleuse miséricorde, par sr Emmanuel, 18,50  €
– L’enfant caché de Medjugorje, par sr Emmanuel, 17,70 €       
– Mariam de Bethléem, par sr Emmanuel, 7,90 €
– Délivrance et guérison par le jeûne, par sr Emmanuel, 5,50 €
 
Regardez les nouveautés à la Librairie des Béatitudes,  
PS5. Un retour inattendu ! Le tout 1er livre de sr Emmanuel, « Medjugorje, la guerre au jour le jour » écrit en 1992, en pleine guerre des Balkans, refait surface à la demande de beaucoup. Disponible sur Amazon pour 16€. 

PS6. Nouveau ! Instagram de sœur Emmanuel sur ce lien : 
PS7. Regardez nos  présentations YouTube, nos vidéos classées par rubriques :
– Vidéos les plus populaires – Directs du 3 – Vidéos de 10 mn – Prier ensemble – IMEDJ – le pèlerinage VIRTUEL à Medjugorje au complet – Les Playlists – Conférences/enseignements – Abonnement à d’autres chaînes…
PS8. Vivez un pèlerinage virtuel ! Vous ne pouvez pas venir à Medjugorje ? Medjugorje vient à vous ! Sur www.IMedj.net recevez les grâces particulières de 11 lieux importants de Medjugorje !
 
PS9. Chez vous, priez le chapelet sur la Colline des Apparitions avec sr Emmanuel ! Elle vous attend sur notre site, http://imedj.net/index.php/2016/02/29/chapelet-les-mysteres-douloureux-sur-la-colline/
 
PS10 . Ne manquez pas les nouveautés en CD à Maria Multimedia ! 
– Prier le chapelet pour… la France – CD, 9,90€. France, qu’as-tu fait des promesses de ton baptême?
– Louis et Zélie Martin & Chiara Luce – CD, les nouvelles vies de saints de sr Laure

La nouvelle collection de CD à Maria Multimedia : 9 jours pour…
9 Jours pour… Retrouver la joie de prier, avec Jacques Philippe. Une vraie retraite chez soi en 10 min par jour ! Une prière guidée, des musiques apaisantes, et la sagesse d’un grand prédicateur. Le CD 11,90 €
9 jours pour… Devenir ami de l’Esprit Saint, avec le P. Raniero Cantalamessa 

– Au quotidien avec les femmes de la Bible : les femmes d’hier parlent aux femmes d’aujourd’hui
– Un cardinal rouge sang : 28 ans de torture en Albanie n’ont pas fait plier cet extraordinaire témoin de la foi
 
PS 11. La Vierge aime vos lettres ! Donnez de la joie à son Cœur, écrivez-lui à « Reine de la Paix », BP 2157, F- 06103 Nice cedex, France. Votre lettre sera remise à un voyant, et Marie vous répondra dans la prière.
 
PS 12. Regardez notre page Facebook : 
Visionnez les vidéos des « petits conseils spirituels de sr Emmanuel » de 10′ sur:
 
PS 13. Suivez le programme du soir de la paroisse ! Cliquez 
  
PS 14. Inscrivez-vous pour recevoir les ‘Nouvelles mensuelles de Medj’ par sr Emmanuel
En français, gospa.fr@gmail.com – 
Anglais et allemand, commentscom@childrenofmedjugorje.com – 
Italien, gospa.italia@gmail.com – 
Espagnol, gospa.espanol@gmail.com – 
Flamand, gclaes@scarlet.be – 
Chinois, ch.gospa@gmail.com – 
 
Vous ne les recevez plus ? Veuillez nous renvoyer votre email. Ou est-ce votre Spam qui bloque nos envois ?