Accueil Non classé Comment interpréter les paroles du Pape François le 13 mai dans...

Comment interpréter les paroles du Pape François le 13 mai dans l’avion Lisbonne-Rome ?

3982
PARTAGER

Avant de relire les paroles du pape, voici déjà 2 citations du Christ qu’il nous faut toujours garder en mémoire :

« Jamais un bon arbre ne donne de mauvais fruits; jamais non plus un arbre mauvais ne donne de bons fruits. Chaque arbre se reconnaît à son fruit: on ne cueille pas des figues sur des épines; on ne vendange pas non plus du raisin sur des ronces. » (Luc 6, 43-49)
Et aussi : « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? » (Mat 7, 16)

Une autre citation, celle-ci adressée par Jésus à sainte Faustine Kowalska :
« Écoute, ma fille, toutes les œuvres qui dépendent de ma volonté sont exposées à des grandes souffrances. Vois si l’une d’elles, une œuvre qui dépend directement de moi – l’œuvre de la Rédemption – n’a pas été exposée aux plus grandes difficultés ? Tu ne dois pas prendre trop à cœur les difficultés. » (PJ § 1642)

En regardant l’interview du Saint Père le soir du 13 mai, beaucoup de ceux qui aiment Medjugorje et y ont trouvé un renouveau de leur vie spirituelle, ont été saisis de prime abord par la déception et la tristesse. En effet, voir le Pape hocher la tête négativement en comparant la « Vierge » de Medjugorje à une préposée aux bureaux de Poste, cela pouvait provoquer chez certains dont je suis, de la désillusion. Mais grâce à Dieu, nous avons pris le temps de bien considérer chaque point évoqué par le pape, et à la fin, nous avons trouvé de bonnes raisons de nous réjouir !

Les 6 voyants de Medjugorje

1 – Commission Ruini. Le point essentiel à souligner, est que le pape a jugé « très bon » le document de la Commission Ruini lancée par le Pape Benoît XVI sur Medjugorje en 2014 pour connaître et s’exprimer sur le phénomène. Le Pape emploie 6 fois le mot « bon » ; renforcé 2 fois par « très, très bon ». Ce qui équivaut à un éloge très appuyé. Il a en effet fortement loué le très bon travail des bons théologiens évêques et cardinaux. Il s’est opposé publiquement à l’envoi du rapport à cette « feria quarta » du congrès. « Cela ne m’a pas semblé juste ; c’était comme mettre aux enchères le rapport Ruini. » Or, d’après les votes des experts qui ont participé à cette Commission Ruini, 13 d’entre eux sont en faveur de la reconnaissance du caractère surnaturel des sept premières apparitions à Medjugorje, un seul a voté contre et le dernier a réservé sa réponse pour plus tard. Autrement dit, il s’agit là d’une écrasante majorité en faveur du caractère surnaturel des premières apparitions.

2 – Il s’agit d’un pas immense dans l’histoire de Medjugorje ! En effet, si l’on considère la dernière déclaration officielle de Zadar en 1991: « Non constat de supernaturalitate » : on ne peut affirmer que ce phénomène soit surnaturel, (et non pas « on affirme que ce phénomène n’est pas surnaturel ») la question restait ouverte. Mais voilà que Medjugorje pourrait devenir aujourd’hui un vrai lieu d’apparitions mariales ! Bien sûr, on préférerait que cette reconnaissance s’applique à un peu plus de 7 jours. Mais il n’a pas été question de nier la suite des apparitions ; il s’agit de maintenir un doute, et donc de laisser un point d’interrogation. N’oublions pas que ces apparitions durent encore et qu’il est difficile de canoniser un saint de son vivant. (La Vierge a dit aux voyants qu’elle leur apparaîtrait une fois par an durant toute leur vie). N’oublions pas non plus que les apparitions de la rue du Bac en 1830 et la Médaille Miraculeuse n’ont jamais été reconnues officiellement, mais c’est un Sanctuaire autorisé où des milliers de personnes de tous pays affluent sans cesse !

3 – Liberté d’adhésion. Le Pape a dit clairement qu’il exprimait là son opinion personnelle, ce qui signifie dans le langage de l’Eglise que nous sommes libres d’y adhérer ou non, selon notre conscience. Regardez: même Jean Paul II a exprimé son opinion personnelle en déclarant que Medjugorje était « Le centre de la spiritualité » et en mentionnant à plusieurs reprises son désir de s’y rendre. Il a écrit par exemple des lettres où il manifeste sa reconnaissance de Medjugorje comme vrai lieu d’apparitions. (Dans mon livre « L’enfant caché » j’ai publié en annexe les photos de ces lettres). Il écrit par exemple à ses amis Marek et Zofia de Cracovie : «Madame Zofia, je vous remercie pour tout ce qui concerne Medjugorje. Moi aussi, je me rends chaque jour en pèlerinage là-bas, par la prière : je me joins spirituellement à tous ceux qui prient là-bas ou qui, de là-bas, ressentent un appel à prier… » Mais il n’a voulu exprimer son opinion personnelle qu’en privé à plusieurs témoins fiables – entre autres, le président de la Croatie, Franjo Tudjman, et Mgr Paolo Hnilica. Il ne s’est pas exprimé durant une Conférence de presse, sans doute pour respecter certaines opinions de la part de ses confères, différentes de la sienne. Il aurait pu faire jouer l’influence de sa position de Souverain Pontife, mais il a choisi la patience.

4 – Une comédie mensongère ? Nous savons qu’à Mostar, l’Ordinaire du lieu avait une opinion personnelle différente de celle de Jean-Paul II. En effet, celui-ci a nié l’authenticité des apparitions, les qualifiant de comédie mensongère jouée dès le début par les Franciscains et les voyants. Désormais, nous avons un Pape qui est ouvert aux premières apparitions et qui en reconnait les bons fruits sur la durée – c’est-à-dire presque 36 ans.

Le Pape a également évoqué la position de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, présidée par le Cardinal Müller, activement opposé à Medjugorje depuis des années. Or, le Pape François a écarté publiquement ses affirmations trop négatives. Selon les « us et coutumes » de l’Eglise, cela pèse lourd, même si le Pape ne reconnaît pas personnellement la totalité des apparitions de Medjugorje.

5 – Une Vierge postière ? Le Pape ne peut croire que cette « employée de bureau de poste » puisse être la Sainte Vierge. Il semble gêné par 2 faits :
– Qu’elle parle tous les jours,
– Qu’elle donne des rendez-vous précis aux voyants.

Or, à Medjugorje, la Vierge ne parle pas tous les jours, loin de là. Oui, elle vient tous les jours pour prier avec les voyants, comme elle l’a déjà fait à Notre Dame du Laus (France) durant 54 ans, pour la Vénérable Benoîte Rancurel. Ceci dit, nous savons que le pape est bombardé de soi-disant messages de la Vierge, qui doivent à juste titre l’exaspérer ! Mais ils n’ont rien à voir avec La Reine de la Paix à Medjugorje.
Quant à donner des rendez-vous précis aux voyants, elle l’a souvent fait dans les apparitions reconnues comme Lourdes, Fatima, Kibého, etc. Cela fait partie de ses méthodes maternelles pour ne pas rester dans le flou quant à ses prochaines venues. Elle permet ainsi à ses enfants de se rassembler pour être avec elle et pour prier avec elle. C’est sa joie de mère. Le miracle du soleil à Fatima a été vu par 70,000 personnes le 13 octobre 1917, et la Vierge avait annoncé ce rendez-vous aux 3 bergers, ce qui a permis ce grand rassemblement historique. (Voir PS 1)

Les 3 voyants de Fatima

On pourrait donc conclure ceci : puisque les 2 résistances majeures évoquées par le Pape à l’encontre de cette « employée de poste » sont précisément celles-là, nous pouvons être rassurés ! En effet, il n’est pas impossible que le pape tienne compte de ces points lorsqu’il exprimera ultérieurement sa pensée.

6 – Un point positif : Le Pape n’a pas récusé les messages. On peut donc continuer à les écouter attentivement, à les diffuser et les vivre en toute sécurité selon le vif désir de la Vierge.

7 – Un paradoxe ? Rappelons que « L’on ne cueille pas des figues sur des ronces… Un arbre se reconnait à ses fruits. » Le Pape et toute la Commission Ruini reconnaissent les bons fruits, l’évidence est incontournable ! Alors, comment ces bons fruits pourraient-ils continuer à croître sur un mauvais arbre ?

L’envoyé spécial du Pape, Mgr Henrik Hoser est venu à Medjugorje comme vous le savez. Le Saint Père l’a loué durant cette interview comme un « bon évêque qu’il a choisi. » Mgr Hoser a fait une enquête très sérieuse sur place (« Venez et voyez » » dit Jésus). Il a rencontré les personnes clé, les Franciscains, les voyants, certaines œuvres caritatives nées des messages, quelques communautés locales, etc. Il donnera son rapport au pape François fin juin. Vu l’encouragement et le réconfort qu’il a tenu à communiquer à toute la paroisse « en tant qu’envoyé spécial du pape », il est probable que la prochaine parole du Saint Père sur Medjugorje soit plus favorable. Mgr Hoser est un spécialiste en matière d’apparitions. Il était membre actif de la commission qui a étudié les apparitions de Kibého au Rwanda, et celles-ci ont fini par être reconnues. Attendons dans la prière ! (Voir PS2)

Mgr Henrik Hoser

8 – Chassons la tristesse ! En tout cas, même si cette opinion personnelle est celle d’un pape, elle reste une opinion non-officielle et ne saurait faire autorité dans l’Eglise (Voir PS 3 sur les déclarations ex cathedra). Chacun reste donc libre de croire en conscience que c’est la Mère de Dieu qui apparaît encore aujourd’hui ou de ne pas y croire, libre aussi de se rendre à Medjugorje, d’y prier, de lire les messages et d’en vivre. Malgré la tristesse que cette interview a pu provoquer chez certains, lorsque l’on y regarde de près, on y trouve beaucoup de points positifs importants.
Le Pape a conclu son interview en disant : « A’ la fin, on dira quelque chose ! » Attendons dans la prière fervente et la confiance, comme Marie et avec Marie !

9 – Attention aux pièges ! Vu les vagues antichrétiennes que le monde entier subit en ce moment et les persécutions (la France est durement ciblée), je crois qu’il faut nous préparer à vivre de grands combats spirituels. La confusion qui règne doit nous pousser à être très vigilants.
Les pièges que Satan pourrait nous tendre à l’occasion de cette interview sont évidents, et il serait désastreux d’y tomber. De plus, cela desservirait grandement les plans de Marie. Je vois 2 pièges importants se profiler :

– D’une part, se dire que puisque le pape n’est pas tellement favorable à Medjugorje, on ne vient plus en pèlerinage. Cela se retournerait alors contre des millions de pauvres et de petits (qui ont par ailleurs l’attention du Pape, paradoxalement) ! Tous ces fidèles de Medjugorje qui ont retrouvé paix et espérance à Medj, qui ont repris vie sur le chemin des sacrements et qui ont pu enfin trouver un nouveau courage au sein de situations très dures, pourraient se sentir heurtés et se décourager. Sans parler de tous ceux qui ne sont jamais venus à Medjugorje mais que la Vierge invite… Qu’ils ne se privent surtout pas de venir puiser à cette source providentielle de grâces !

– D’autre part, certains pourraient être tentés de rejeter le Pape et peut-être même l’Eglise, en voyant ces contradictions en son sein. Dieu nous en garde ! Pas question d’opposer Pape/Gospa, comme si nous avions à choisir entre les deux ! Continuons à prier pour le Saint Père de tout notre cœur et pour l’Eglise du Christ.
« Vos bergers n’ont pas besoin de vos jugements ni de vos critiques, ils ont besoin de votre prière, de votre amour et de votre aide. » (Message transmis par Mirjana) « Mon Fils est avec vous. Il est partout. Il est invisible, mais vous pouvez Le voir si vous Le vivez. Il est la lumière qui illumine votre âme et vous donne la paix. Il est l’Eglise que vous devez aimer, pour laquelle vous devez prier et toujours lutter. » (Message du 2 août 2015)

Nous aimons nos bergers et nous prions pour eux. Nous les aimons parce qu’ils sont nos bergers, tout simplement ! Jésus les a choisis pour nous. La Gospa n’a-t-elle pas dit : « Seulement avec vos bergers, mon Cœur triomphera ! Ne permettez pas au Mal de vous séparer de vos bergers ! » (2 sept 2013).

Faisons confiance à la Gospa, car tout cela s’inscrit dans un chemin providentiel qu’elle gère avec un cœur de Reine. En tant que Reine et souveraine, elle fera tout concourir à notre bien. Comme le dit souvent Vicka « La Gospa fera son plan. » Et aussi : « La Gospa se défendra elle-même. » Elle ne pouvait être plus claire à Fatima lorsqu’elle a déclaré : « A la fin mon Cœur Immaculé triomphera ! »

                                                                                       Sœur Emmanuel +

PS 1
– Le 13 mai 1917, vers midi, apparaît une lueur dans le ciel, puis une dame rayonnant de lumière, vêtue de blanc, tenant dans sa main droite un chapelet. Elle avertit de ses intentions pacifiques (« N’ayez pas peur, je ne vous veux pas de mal »), révèle qu’elle vient du Ciel et demande aux enfants de revenir ici six fois de suite, tous les 13 du mois. Elle donne un rendez-vous précis aux enfants pour le miracle du 13 octobre.

PS 2
– Paroles de Mgr Hoser à Medjugorje, fin mars 2017. « Ce culte, qui est tellement intense ici, est extrêmement important et nécessaire pour le monde entier… Prions pour la paix car aujourd’hui les forces destructrices sont immenses… Il nous faut une intervention du Ciel, et la présence de la Sainte Vierge, ça, c’est une intervention ! C’est une initiative de Dieu. Et donc j’aimerais vous encourager et réconforter en tant que envoyé spécial du Pape ! » Cette phrase a déclenché un tonnerre d’applaudissements.
Voir https://www.youtube.com/watch?v=u0V7Y7oMuTE&spfreload=10
Aux journalistes, il a déclaré : « Dites au monde entier qu’à Medjugorje on retrouve la lumière ! Je vous souhaite de pouvoir vous inscrire à un séminaire ici, pour y découvrir ce que vous ne soupçonnez pas encore. »

PS3
– Lorsqu’un Pape parle ex cathedra comme Pasteur Universel de l’Eglise, il est infaillible ; ses paroles deviennent objet de foi et chaque catholique est tenu d’y croire. Le Pape Pie XII l’a fait pour le dogme de l’Assomption de la Vierge en 1950, et il n’y en a pas eu d’autres depuis. Lorsque un Pape écrit une « Encyclique », ses paroles sont à prendre très au sérieux, elles font partie du Magistère ordinaire de l’Eglise. Ce n’est ni un dogme ni une révélation de la foi, mais une direction inspirée et adaptée au temps. Par exemple celle de Paul VI avec Humanae Vitae. Jean Paul II en a fait 7, Benoît XVI en a fait 3, François en a fait une. Lorsqu’un Pape écrit une « Exhortation Apostolique », cela fait aussi partie d’une direction qu’il offre aux fidèles, mais sans l’imposer. Amoris laetitia est une exhortation évangélique « post synodale », comme Evangelii Gaudium.

(Lorsqu’un Pape prononce une opinion personnelle en privé, celle-ci n’est JAMAIS reconnue officiellement par l’Eglise. Par exemple, les paroles de Jean-Paul II à certains prélats lors d’audiences privées sont systématiquement niées, selon les us et coutumes du Vatican. Par sécurité.)